Vivre dans l’innocence – Sara-Karina

Vivre dans l’innocence

C’est en regardant ma deuxième (tout à fait charmante) créature m’offrir son péteux en spectacle alors que je tentais désespérément de lui remettre sa couche que j’ai eu cette réflexion : Je m’ennuie de vivre dans l’innocence.

Je me souviens vaguement de cette époque où je n’avais rien d’autre à faire qu’obéir à mes parents, dire s’il vous plaît et merci, sourire et savourer chaque jour qui m’était offert. J’avais si hâte d’être « grande » et autonome que mon cerveau a simplement décidé d’oublier. Un peu.

Mais ce soir, cette période de ma vie me manque.

Je m’ennuie de gambader à moitié vêtue devant la porte patio grande ouverte et la visite. Maintenant, je ferme presque les rideaux pour allaiter.

Je m’ennuie d’avoir ma petite pile de linge propre toute prête pour le lendemain sur le bord de ma table de chevet. Maintenant, je fais trois fois le tour de la garde-robe chaque matin en réalisant que ce qui me va le mieux, c’est mon pyjama.

Je m’ennuie du couvre feu de 19 h. Maintenant, je donnerais pas mal n’importe quoi pour me réfugier sous les couvertures à cette heure. Et même avant!

Je m’ennuie de me faire envoyer jouer dehors toute la journée. Maintenant, les moments où je peux sortir prendre l’air sont aussi rares que les fois où je peux me laver tranquille. Ça en dit long.

Je m’ennuie du sentiment d’être riche lorsque je trouve un deux dollars par terre. Avec quarante bonbons à cinq cents, je pouvais conquérir le monde! Maintenant, même en m’imaginant ajouter deux zéros à ce nombre, je trouve que ce n’est pas assez. Puis anyway le sucre se ramasse dans les fesses. #J’essaieDeMeConvaincre

Je m’ennuie de la soupe-repas traditionnelle du dimanche midi. Celle qui me donnait envie de jeûner, non pas par piété, mais par écoeurite. Maintenant, j’aimerais en avoir une douzaine de plats au congélateur pour me dépanner les soirs où je n’ai pas envie de préparer à manger. Sans rancune, maman!

Je m’ennuie de n’avoir que ma chambre à ranger. Maintenant, c’est ma chambre qui passe en dernier. Et si j’attends de la visite, au pire je ferme la porte.

Avec le temps, on en vient à comprendre toutes ces petites phrases que nos parents nous ont un jour balancées au visage.

« Profite de ta jeunesse! »

« Tu es dans la plus belle période de ta vie et tu ne le réalises même pas! »

« Tu ne t’en souviendras plus le jour de tes noces! »

Et c’est vrai tout ça. Le temps passe vite, les époques défilent sous nos yeux, et à nos noces, il y a bien des choses qui ont été « dumpées » aux oubliettes.

Maintenant, c’est à mon tour de faire un copier/coller de ces phrases à mes propres enfants et de les regarder profiter pleinement de leur innocence.

Et j’aime ça. Ça me fait sourire.

Et toi, de quoi est-ce que tu t’ennuies?

Toutes les nouvelles fraîches, directement dans ta boîte de réception!

Tu peux te désinscrire en tout temps. Powered by ConvertKit

Vous aimerez aussi…

1 commentaire

  • Répondre
    J’ai découvert : Mam’zelle Bouton – Sara-Karina
    24 février 2017 at 13:32

    […] Vivre dans l’innocence […]

  • Laisser un commentaire