À toi qui voulais disparaître – Sara-Karina

À toi qui voulais disparaître

À toi, Martine, je dédie cet article. Bon, je t’appelle Martine parce que tu avais une face de Martine et que chose bine ça sonne un peu moins glamour, mais je n’ai aucune idée de ton prénom car si tu avais pu te réfugier six pieds sous terre, je pense bien que tu l’aurais fait. Pourtant, j’aurais aimé que tu croises mon regard, ne serait-ce qu’une petite fraction de seconde, pour te montrer que moi, ton petit gars, il ne me dérangeait pas.

J’étais en tête-à-tête avec moi-même, en train de lire et de manger une succulente assiette paysanne, quand ton petit coco s’est pointé la face en haut de ma banquette. Je l’ai trouvé tellement cute! Il avait l’air coquin! Comme pas mal tous les petits garçons de son âge, d’ailleurs. En tout cas, c’était clairement impossible de cacher qu’il était très heureux d’aller manger au restaurant avec sa maman!

Je le sais, parfois on hésite avant de sortir avec la marmaille. On pense au fait qu’on va très probablement avoir à gérer des une crise de bacon dans le centre commercial pour avoir refusé de mettre un 2 $ dans une grenouille qui monte pis qui descend pendant 13 secondes, ou on se dit qu’on se passerait bien de devoir marcher très très vite, les dents serrées, en faisant semblant que c’est notre démarche habituelle, pour rattraper le petit dernier qui s’énerve un peu trop loin de nous dans le magasin.

Mais Martine, ce soir, tu as bien fait de sortir et de prendre du temps en famille, hors de la maison. C’est tellement bon pour le moral! Et pour ce qui est du regard des autres, laisse tomber, veux-tu? Il y aura toujours quelqu’un, quelque part, qui va se trouver une raison pour chialer. Et si c’est pas sur ton fils, ça va être sur autre chose.

Je te le répète : Moi, ton petit trésor, il ne me dérangeait pas. Même s’il m’a fait quelques « coucou » en sautant sur la banquette en riant.  Tu étais tellement occupée à vouloir trouver une solution pour disparaître que tu n’as même pas remarqué que je lui ai parlé moi aussi! C’est vrai, tu aurais pu tomber sur quelqu’un qui n’aime pas les enfants. Ou quelqu’un qui n’avait pas passé une belle journée. Mais là, c’est moi qui étais assise là. Et moi, tu m’as inspirée.

À partir d’aujourd’hui, tu vas lever ta tête. Et haute à part ça! Ton fils, il veut apprendre. Il veut découvrir ce qui l’entoure. Il s’en fout, lui, de savoir si ça dérange quelqu’un ou pas. Tout ce qu’il veut, c’est avoir du plaisir. Et toi, tu es sa maman. Ce qu’il a de plus précieux, avec son papa. Il ne veut pas que tu te sentes comme tu t’es sentie. Il veut que tu sois fière de lui et que tu lui imposes les limites nécessaires. Et je t’ai vu le reprendre, ne t’en fais pas! C’est juste que là, hors de la maison, c’était plus difficile à gérer. J’ai tout compris ça!

Bref, ça m’a fait mal, Martine, de te voir comme ça. Si je peux t’encourager aujourd’hui, moi aussi lors de mes sorties familiales, ça ne se passe pas toujours comme je veux. Et il faut voir ça d’une autre façon. Chaque sortie est une opportunité d’apprentissage! Pour toi et pour lui! Ne te décourage pas, demain ça ira mieux! 🙂

Toutes les nouvelles fraîches, directement dans ta boîte de réception!

Tu peux te désinscrire en tout temps. Powered by ConvertKit

Vous aimerez aussi…

4 Commentaires

  • Répondre
    Cécilia
    20 avril 2017 at 11:38

    Merci Karina pour ce magnifique discours. Si tu savais à quel point les gens en France sont intolérants et ne supportent pas les pleurs des enfants, c’est pourtant tellement beau un enfant qui vit !!!

    • Répondre
      Sara-Karina
      25 octobre 2017 at 21:43

      Quelle tristesse! Je comprends que parfois on espère relaxer ailleurs qu’à la maison, mais faire sentir les gens coupables de vivre, c’est un aussi grand manque de respect à mon avis. Courage! <3

  • Répondre
    Maurel
    22 avril 2017 at 11:43

    Oui il n y a pas beaucoup d endroit famille friendly en France à nous de faire en sorte que ça change en n’ayant pas honte de nos enfants

    Les maurel’s

  • Laisser un commentaire